Wall Street veut voir l’Etf Ethereum approuvé !

Les firmes de Wall Street et les grandes institutions financières affichent un vif intérêt à promouvoir l’approbation des fonds négociés en bourse (ETF) liés à l’ether (ETH), plutôt que les acteurs de la sphère crypto. D’après Bill Qian, président de Cypher Capital et ancien responsable mondial de la collecte de fonds chez Binance Labs.

Selon M. Qian,  « Ce sont désormais les géants de Wall Street qui militent pour l’approbation des ETF, et non les acteurs natifs de la crypto. » Il ajoute que « Les principaux défenseurs de cette démarche seraient les firmes de gestion d’actifs institutionnels. Leur intérêt réside dans le lancement et l’approbation des ETF, car cela affecte directement leurs actifs sous gestion, et pour accroître ces actifs, l’approbation des ETF est cruciale. »

Parmi les prétendants à un ETF sur l’ether, on compte BlackRock, Grayscale, Fidelity, ARK 21Shares, Invesco Galaxy, VanEck, Hashdex et Franklin Templeton.

La Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis a repoussé sa décision concernant la demande d’ETF de VanEck au 23 mai. De même, elle a différé sa décision sur les demandes d’ETF sur l’ether de Hashdex et ARK 21Shares le 19 mars. Les deux requêtes sont assorties d’un délai final pour une décision à la fin du mois de mai.

Bien que l’approbation des ETF sur l’ether puisse être perçue comme un signal positif pour les acteurs de la crypto, les grands émetteurs ont un intérêt financier plus immédiat, puisqu’ils perçoivent des frais associés aux ETF, explique M. Qian : « Ce sont les firmes de Wall Street qui poussent pour cela afin de tirer des frais de gestion des ETF. »

LIRE  Crypto: Cardano plus fort qu'Ethereum ?

L’ETF Bitcoin de Grayscale affiche les frais les plus élevés, à 1,5 %, suivi par BlackRock et Fidelity avec 0,25 %, et 21Shares avec 0,21 %.

Avant l’approbation des ETF Bitcoin, plusieurs candidats ont révisé à plusieurs reprises leurs déclarations S-1 pour réduire les frais de leurs ETF, dans une compétition pour proposer les frais de gestion les plus bas à leurs clients.

Selon M. Qian, l’approbation d’un ETF sur l’ether est « très probable » cette année en raison de la demande de BlackRock, le plus grand gestionnaire d’actifs au monde avec des milliards de dollars de capital. James Seyffart, analyste spécialiste des ETF chez Bloomberg, prévoit que les demandes actuelles d’ETF seront rejetées fin mai, selon une publication datée du 19 mars sur X.

Retour en haut