ICP continue à monter. Un red flag pour le marché des cryptomonnaies ?

Malgré l’augmentation significative des taux directeurs de la Réserve fédérale américaine (la Fed), le risque d’une inflation notable persiste. Les derniers chiffres de l’indice des prix à la consommation aux États-Unis (CPI) viennent de paraître, et ils indiquent une légère augmentation, dépassant même les attentes.

La baisse des taux directeurs de la Fed ne semble pas être imminente ! La mise à jour mensuelle de l’indice des prix à la consommation aux États-Unis, publiée ce mercredi 10 avril 2024, est scrutée de près.

En plus de mesurer l’inflation et donc la diminution du pouvoir d’achat des ménages, cet indice est d’un grand intérêt pour les acteurs des marchés financiers, car il influence largement la politique monétaire de la Réserve fédérale.

Si le CPI et l’inflation aux États-Unis devaient baisser encore un peu plus (idéalement à 2%), la Fed pourrait envisager de réduire ses taux directeurs (« rate cuts »).

Cette baisse des taux est ardemment attendue par les marchés, car elle aurait un effet très positif sur ces derniers, notamment sur les marchés boursiers et les cryptomonnaies. Cependant, une inflation du CPI à 3,5% (contre les 3,4% anticipés) aux États-Unis vient compliquer la donne.

Malheureusement, Jerome Powell, le président de la Fed, pourrait retarder l’annonce de cette bonne nouvelle pendant encore plusieurs mois, car l’inflation est à nouveau en hausse.

Alors que l’inflation sur un an avait déjà augmenté lors de la précédente mise à jour (à 3,2%), elle a de nouveau progressé de 0,3%, atteignant maintenant 3,5%.

icp inflation augmente crypto

 

Cette augmentation est d’autant plus inquiétante pour les marchés que les prévisionnistes tablaient sur un chiffre de 3,4%. Avec cette inflation persistante, l’objectif de 2% d’inflation fixé par Jerome Powell semble loin d’être atteint, repoussant ainsi la perspective d’une baisse des taux directeurs de la banque centrale américaine.

LIRE  Etf Bitcoin: Blackrock ou Grayscale ?

Espérée initialement pour les premiers mois de 2024, puis pour l’été, puis pour la fin de l’année, il semble désormais que cette baisse des taux tant attendue par la Fed ne surviendra pas avant 2025, si l’on se fie à la tendance actuelle. Cette situation n’est pas bien perçue par les marchés, qui enregistrent une baisse de quelques pour cent.

Retour en haut