Ferme de minage BTC en Norvège, le combat commence !

Avant les élections de septembre 2021 en Norvège, le gouvernement précédent, étiqueté de droite, affichait un fort soutien aux multiples avantages du minage de Bitcoin (BTC) : la création de richesses et d’emplois, l’utilisation de la chaleur émise pour le chauffage, ainsi que la promotion des énergies durables.

Cependant, depuis l’arrivée du nouveau gouvernement, une véritable croisade contre les mineurs de cryptomonnaies est en cours. Une nouvelle étape de rejet est désormais franchie, avec l’introduction d’une proposition de loi visant à « fermer la porte » au minage de BTC.

Le refus du minage de Bitcoin en Norvège

Alors que le Parti Rouge norvégien, revendiquant une affiliation marxiste, avait déjà tenté en 2022 d’interdire le minage de cryptomonnaies (sans succès à l’époque).

Le Parti travailliste de centre-gauche, actuellement au pouvoir, semble finalement donner satisfaction à cette demande en mettant fin à cette industrie lucrative.

Selon une récente publication du média local VG, la ministre de la numérisation, Karianne Tung, et le ministre de l’énergie, Terje Aasland, militent pour « une loi régulant pour la première fois le secteur des centres de données ».

Derrière cette législation se profile la surveillance des activités de ces centres de données, ainsi que la traque et l’élimination méthodique de ceux qui oseraient se livrer au minage de Bitcoin et d’autres cryptomonnaies.

« La Norvège sera le premier pays d’Europe à introduire ce type de réglementation pour les centres de données. (…) L’objectif est de réglementer le secteur de manière à pouvoir fermer la porte aux projets [de fermes de minage de cryptomonnaies] que nous ne souhaitons pas accueillir. »

LIRE  Bitcoin : 1 million de dollars en 2030 ?

Le cliché tenace du gaspillage énergétique

Année après année, les détracteurs des crypto-actifs continuent d’avancer que le minage de Bitcoin est un « gaspillage d’énergie inutilement polluant », en dépit des preuves innombrables du contraire :

« Le minage de cryptomonnaies est associé à d’importantes émissions de gaz à effet de serre [ndlr : totalement FAUX, surtout en Norvège] et représente un exemple d’activité que nous ne voulons pas voir en Norvège. Les acheteurs d’électricité ne sont pas les bienvenus en Norvège. »

Terje Aasland, ministre de l’énergie

En effet, le ministre souligne que « plusieurs acteurs ont manifesté leur intérêt pour la création de centres de données exploitant des cryptomonnaies » dans le Nord du pays, où l’abondance d’électricité verte provenant de l’hydroélectricité engendre des coûts électriques bas.

Ainsi, ces investisseurs potentiels sont incités à chercher d’autres lieux pour leurs investissements, et à ne surtout pas consommer le surplus d’électricité norvégien (qui risque alors d’être véritablement gaspillé).

Les mineurs de Bitcoin et d’autres cryptomonnaies sont avertis : ils ne sont « pas les bienvenus » en Norvège, du moins jusqu’aux prochaines élections de septembre 2025. Cette période devrait laisser suffisamment de temps au gouvernement actuel pour démanteler l’industrie crypto qui, autrefois, prospérait et attirait dans le pays nordique.

Retour en haut