Ethereum: Vitalik Buterin souhaite du changement au sein de son équipe

L’écosystème Ethereum est à un carrefour critique de son évolution, avec des défis et des opportunités qui demandent une réévaluation fondamentale de son état d’esprit, selon Vitalik Buterin, le cofondateur d’Ethereum.

Dans une déclaration récente, Buterin a souligné la nécessité impérieuse d’un changement significatif dans la façon dont les acteurs de cet écosystème abordent les problèmes et les innovations.

Depuis sa création, Ethereum a été pionnier dans le domaine des contrats intelligents et des applications décentralisées (dApps), catalysant ainsi une révolution dans la technologie blockchain.

Cependant, malgré ses succès, Buterin a averti que l’écosystème risquait de stagner ou même de régresser si certains défis n’étaient pas abordés de manière proactive.

Parmi les principales préoccupations figurent la scalabilité, l’interopérabilité et la durabilité à long terme. Alors que la popularité d’Ethereum a explosé, sa capacité à traiter efficacement un volume croissant de transactions est devenue un obstacle majeur. De plus, l’absence d’interopérabilité entre les différentes blockchains limite leur potentiel collectif, tandis que les préoccupations environnementales liées à la consommation énergétique élevée du minage de Bitcoin et d’Ethereum sont de plus en plus pressantes.

Pour surmonter ces défis, Buterin préconise un changement d’état d’esprit radical au sein de la communauté Ethereum.

Cela inclut une transition vers des solutions de mise à l’échelle plus efficaces telles que la mise à niveau vers Ethereum 2.0, qui promet une meilleure scalabilité et une empreinte énergétique réduite grâce au passage du consensus de preuve de travail à la preuve d’enjeu.

De plus, il appelle à une collaboration accrue entre les différentes blockchains et protocoles, favorisant ainsi l’interopérabilité et l’innovation à l’échelle de l’ensemble de l’écosystème blockchain.

Mais surtout, Buterin exhorte la communauté à adopter une approche plus holistique et à long terme de l’innovation, en mettant l’accent sur la durabilité et les bénéfices à long terme pour l’ensemble de l’écosystème.

Cela signifie abandonner les solutions rapides au profit de développements technologiques plus réfléchis et durables, qui garantissent la pertinence et la viabilité d’Ethereum dans les années à venir.

LIRE  Ethereum plus sécurisée que Bitcoin ?

En conclusion, le message de Vitalik Buterin est clair : pour prospérer dans un paysage blockchain en constante évolution, l’écosystème Ethereum doit embrasser un changement d’état d’esprit majeur.

Ce n’est qu’en adoptant une approche plus collaborative, durable et tournée vers l’avenir que Ethereum pourra réaliser pleinement son potentiel et continuer à être à l’avant-garde de l’innovation technologique.

Un changement d’esprit est largement requis

Ethereum franchit une étape majeure vers un avenir orienté vers la couche 2 après le hard fork Dencun, ce qui pousse Vitalik Buterin à appeler à un changement de mentalité. Le cofondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin, exhorte à un changement de perspective en faveur du développement d’applications et de solutions décentralisées de couche 2 (L2) à la suite de la réussite du hard fork Dencun.

Lors de l’événement ETH Global à Londres le 14 mars, Buterin a salué la finalisation de la mise à niveau du réseau, qui permet aux rollups L2 de s’étendre en réduisant les coûts associés à la soumission de preuves cryptographiques à la couche de base d’Ethereum.

« Nous avons franchi le cap de l’évolutivité des rollups de base, mais il est important de reconnaître que les progrès seront graduels à partir de maintenant », a déclaré M. Buterin devant une assemblée nombreuse réunie à l’église Christ Church Spitalfields. L’événement a attiré plus de 500 participants avant un hackathon d’un week-end, et la participation de M. Buterin a été un point culminant de la journée pour le programme des intervenants.

Avec le déploiement réussi de Dencun sur le mainnet, l’attente palpable était de savoir quelle serait la prochaine étape pour Ethereum, venant de son membre fondateur sans aucun doute le plus influent.

Le plan en marche

M. Buterin a partagé sa feuille de route pour Ethereum, largement anticipée, après la transition réussie vers un consensus par Proof-of-Stake post-Merge en 2022.

Il a souligné que bon nombre des étapes qu’il avait définies étaient principalement des tâches d’ingénierie, dont certaines ont porté leurs fruits avec la finalisation de Dencun. Ce dernier a inclus la proposition d’amélioration Ethereum (EIP-4844), qui modifie la manière dont les rollups Ethereum stockent les données sur le réseau principal. Plusieurs rollups de la couche 2 agrègent et traitent les transactions hors chaîne, soumettant une preuve sommaire de ces transactions à la blockchain Ethereum.

LIRE  Ethereum: Mise à jour Binius pour accélérer la blockchain ?

L’EIP-4844 a introduit une nouvelle méthode pour les rollups d’ajouter des données à moindre coût aux blocs en introduisant le concept de « blob » à la place de l’utilisation des données de call pour le stockage.

Historiquement coûteuse, l’utilisation des données de call pour stocker les preuves cryptographiques des transactions hors chaîne était problématique car tous les nœuds Ethereum devaient traiter des données qui persistaient indéfiniment sur la blockchain.

Le proto-danksharding, nommé d’après les chercheurs ayant proposé l’EIP-4844, permet aux rollups d’envoyer et de joindre des blobs de données aux blocs. Ces données ne sont pas accessibles à l’Ethereum Virtual Machine et sont automatiquement supprimées après 18 jours.

Une évolution en cours

Au cours de la dernière décennie, Ethereum a connu une évolution constante, et M. Buterin a souligné la nécessité pour son écosystème d’adopter une approche différente pour avoir un impact significatif sur l’internet et les systèmes financiers traditionnels.

Il considère la première décennie d’Ethereum comme une période de recherche interne, où l’écosystème développait des solutions pour lui-même :

« Les experts en technologie cherchaient à satisfaire les experts en technologie et à créer une technologie de pointe. La deuxième décennie doit voir Ethereum sortir de sa bulle et avoir un impact majeur sur le monde. »

Le hard fork Dencun a joué un rôle dans cette évolution en permettant à l’écosystème Ethereum de se détourner d’une approche centrée sur la couche 1. M. Buterin prévoit également que la couche de base d’Ethereum passe d’une période de changement rapide à une période plus axée sur la maintenance :

« Nous entrons dans une phase de ralentissement. Je crois sincèrement que les plus grands changements sont désormais derrière nous, ce qui est incroyable. »

LIRE  Crypto Ethereum: Inéligible au ETF ?

Bien que le cofondateur d’Ethereum reconnaisse que les changements au niveau L1 continueront à faire partie du développement de l’écosystème, il estime qu’un état d’esprit centré sur le niveau L2 doit s’imposer à l’avenir, en mettant l’accent sur les développeurs d’applications.

M. Buterin a souligné que l’écosystème a créé une multitude d’outils pour concevoir des DApps, le principal étant les preuves de connaissance nulle :

« Ils permettent de créer des applications beaucoup plus évolutives et de concevoir des applications qui protègent mieux la vie privée des utilisateurs. Et la facilité pour y parvenir a considérablement augmenté par rapport à il y a cinq ans. »

M. Buterin a également encouragé les créateurs à adopter une approche Ethereum 2.0 du développement, utilisant des outils et des protocoles contemporains tels que les rollups L2 pour bénéficier des avantages en matière de confidentialité, de sécurité et de performance.

Retour en haut