Ethereum: plus d’1 million de validateurs sur la blockchain en 2024

Trop de décentralisation, serait-ce un fléau pour la décentralisation ? Le 15 septembre 2022, Ethereum a franchi le cap du Proof of Stake via The Merge, laissant derrière le Proof of Work.

Aujourd’hui, la validation du consensus repose sur des nœuds avec 32 ETH minimum. Mais l’afflux croissant de ces validateurs pourrait entraîner des conséquences néfastes.

LE MILLION DE VALIDATEURS ATTEINT

Depuis plus d’un an, Ethereum a achevé sa transition vers le Proof of Stake, attirant continuellement de nouveaux validateurs.

Ainsi, le réseau a récemment dépassé le seuil symbolique du million de validateurs, avec plus de 32 millions d’ETH mis en jeu. Cela équivaut à environ 26.75 % de tous les ETH en circulation.

Lido, le protocole de Liquid Staking, rassemble plus de 300 000 validateurs et plus de 9,6 millions d’ETH, représentant plus de 30 % des dépôts. En outre, Coinbase gère 14 % des nœuds validateurs sur le réseau.

Cependant, cette croissance exponentielle du nombre de validateurs n’est pas nécessairement bénéfique. En effet, plus le nombre de validateurs augmente, plus cela peut entraîner des problèmes de latence sur le réseau, comme l’ont révélé des tests sur le testnet Holesky.

Au-delà de 2 millions de validateurs, le réseau a rencontré des difficultés de finalisation en raison du nombre excessif de messages d’attestations émis par les nœuds.

EIP-7251 : MAXEB POUR LA RÉSOLUTION

Face à cette problématique, les développeurs ont réagi. Six d’entre eux ont proposé une solution à travers l’EIP 7251, également connu sous le nom de MaxEB.

Concrètement, cet EIP vise à augmenter la limite maximale de la mise des validateurs de 32 ETH à 2048 ETH.

LIRE  Ethereum plus sécurisée que Bitcoin ?

Selon ses créateurs, cette proposition pourrait limiter la prolifération des nœuds en autorisant la création de « super-nœuds » ayant plus d’ETH alloués.

Cette approche serait bénéfique pour les grands opérateurs de nœuds comme Coinbase, qui n’auraient plus besoin de gérer un nœud pour chaque tranche de 32 ETH détenus par leurs clients.

« Augmenter la constante MAX_EFFECTIVE_BALANCE tout en maintenant la mise minimale de 32 ETH permettrait aux grands opérateurs de consolider leurs activités avec moins de validateurs, tout en offrant aux utilisateurs individuels la possibilité de gagner des récompenses composées et de miser de manière plus flexible. »

Cette solution intelligente profiterait également aux stakeurs individuels, qui pourront désormais créer de nouveaux nœuds sans avoir à attendre d’accumuler 32 ETH supplémentaires.

L’EIP devrait être implémenté lors du prochain hard fork d’Ethereum, Prague Electra, avec un déploiement potentiel sur le mainnet avant la fin de l’année, sous réserve d’un déploiement réussi sur les testnets d’Ethereum.

Retour en haut