Ethereum: Mise à jour Binius pour accélérer la blockchain ?

Le cofondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin, prévoit une série d’améliorations dans les prochains mois pour les techniques de preuve basées sur des champs binaires. Il a récemment discuté d’un nouveau système de preuve cryptographique visant à accroître l’efficacité des zero-knowledge proofs.

Dans un article de blog publié le 29 avril, Buterin a présenté un système de preuves cryptographiques hautement efficace sur des champs binaires, baptisé « Binius ». Ce système vise à générer des gains de performance significatifs par rapport aux approches traditionnelles telles que les zk-SNARKs.

L’approche de Binius se concentre sur l’exécution de calculs directement sur des bits individuels – des zéros et des uns – plutôt que sur de grands nombres.

Cette approche découle de la limitation des systèmes traditionnels comme les SNARKs et les STARKs, qui manipulent des nombres plus larges tels que des entiers de 64 ou 256 bits.

Les données sous-jacentes dans ces systèmes sont souvent de petites valeurs telles que des compteurs, des indices et des drapeaux booléens. En travaillant directement avec les bits, Binius peut traiter ces données de manière plus efficace, selon Buterin.

Selon M. Buterin, le nouveau système de preuve présente des améliorations telles que la représentation des données sous la forme d’un « hypercube » multidimensionnel de bits et l’utilisation de « champs finis » binaires pour faciliter les opérations arithmétiques sur les bits et les séquences de bits.

Ce système utilise également un processus spécialisé de codage et de décodage qui transforme les données au niveau des bits en une forme adaptée au traitement « polynomial » et aux preuves de Merkle, tout en conservant les avantages en termes d’efficacité du travail en binaire.

LIRE  L'UE Autorisera Certains Transferts de Portefeuilles Privés, Mais Pas Tous !

L’adoption du système binaire entraîne des améliorations significatives dans l’arithmétique de base des systèmes de preuves cryptographiques, rendant ainsi les applications cryptographiques complexes plus efficaces et plus évolutives.

Dans les zk-proofs, les polynômes sont souvent utilisés pour encoder les données et les calculs de manière à permettre la vérification des preuves sans révéler les informations sous-jacentes, d’où le terme « zéro connaissance ».

ethereum binius

M. Buterin a donné une démonstration du protocole Binius avec des exemples de mathématiques complexes, dépassant le cadre de cet article, pour illustrer comment il code les données, génère les preuves et permet aux vérificateurs de les vérifier de manière efficace.

L’idée a été initialement présentée par les cryptographes Benjamin E. Diamond et Jim Posen dans un livre blanc de 2023 intitulé « Succinct Arguments over Towers of Binary Fields » (Arguments succincts sur les tours de champs binaires).

Dans l’ensemble, Binius vise à offrir des améliorations significatives en termes de performance par rapport aux systèmes de preuve plus traditionnels, notamment pour les calculs impliquant de petites valeurs et des opérations au niveau du bit.

M. Buterin a conclu en déclarant : « Je prévois de nombreuses autres améliorations dans les techniques de preuve basées sur les champs binaires dans les mois à venir. »

Retour en haut