Crypto: Le nouveau stabelcoin Ethena (ENA) révolution ou ust 2.0 ?!

Il est souvent facile d’oublier que le secteur des cryptomonnaies est essentiellement une économie numérique en phase de test à grande échelle. C’est cette réalité qui explique les fluctuations rapides des rendements, aussi bien à la hausse qu’à la baisse. Ces fluctuations dépendent largement du projet spécifique choisi et de sa viabilité à long terme.

Les échecs font partie intégrante de ce processus complexe vers le succès, une réalité parfois douloureuse, notamment lorsque tout un écosystème s’effondre suite au décrochage d’un stablecoin algorithmique de nouvelle génération.

C’est dans ce contexte que le projet Ethena et son « dollar synthétique » USDe attirent actuellement beaucoup d’attention, avec une stabilité prétendument assurée par des produits dérivés, bien que cette approche ne fasse pas l’unanimité.

Ethena et son dollar synthétique

Les fondateurs du projet Ethena rejettent l’idée de créer un énième stablecoin. Bien que le processus puisse sembler similaire, ils insistent sur l’utilisation du terme « dollar synthétique » pour désigner leur jeton USDe déployé sur Ethereum.

Selon eux, l’USDe d’Ethena se distingue nettement des stablecoins fiduciaires tels que l’USDC ou l’USDT. En effet, il s’agit d’un dollar synthétique adossé à des crypto-actifs et à des positions courtes à terme correspondantes, ce qui implique des risques intrinsèquement différents.

Cette approche met en lumière la nécessité d’une cryptomonnaie stable, mais réellement indépendante du système bancaire traditionnel. Malgré cela, l’USDe est bel et bien indexé sur le dollar, offrant ainsi ce qui est présenté comme la première solution crypto-native résistante à la censure, évolutive et stable pour l’argent.

Dans un écosystème des cryptomonnaies en pleine évolution, un outil autonome et robuste comme celui-ci est indispensable, d’autant plus avec des acteurs comme Tether (USDT) s’orientant vers la conformité réglementaire. Avec un cadre juridique de plus en plus contraignant, il y a peu de marge pour leur utilisation actuelle, en particulier comme réserve contre les plus-values systématiques.

Ethena : L’USDe et le Défi de la Stabilité dans les Cryptomonnaies

L’objectif officiel de l’USDe est de résoudre le défi persistant rencontré par les stablecoins, connu sous le nom de trilemme. Ce défi consiste à concilier la décentralisation, la capitalisation évolutive et la stabilité du jeton au sein d’un même projet. Souvent, améliorer l’un de ces aspects se fait au détriment des autres.

C’est pourquoi le projet Ethena garantit la stabilité de son USDe en ancrant sa valeur grâce à l’utilisation du marché des produits dérivés. Concrètement, ce dollar synthétique repose entièrement sur une position delta neutre, comprenant une longue exposition au comptant ETH compensée par une position courte ETH perp.

LIRE  Dogecoin : Officilement accépté par Tesla ?

Le rendement est généré à partir de deux sources exogènes durables, offrant une exposition positive à la maturité et aux taux d’intérêt du secteur, ainsi qu’une diversification des risques liés à ces sources de rendement.

Plus récemment, le Bitcoin a également été inclus en tant qu’actif de soutien.

Cette approche permet au projet Ethena de proposer actuellement un rendement annuel en sUSDe de 35,4 %, suscitant ainsi de vives réactions au sein de l’écosystème des cryptomonnaies. En effet, l’expérience limitée du secteur démontre que de telles promesses sont rarement tenables sur le long terme.

L' »Internet Bond » combinera le rendement dérivé de l’Ethereum jalonné avec le financement et l’écart de base des marchés perpétuels et à terme, créant ainsi la première « obligation » native de la crypto on-chain.

Cette obligation pourra fonctionner comme un instrument d’épargne libellé en dollars pour les utilisateurs dans les juridictions autorisées.

stabilite ethena stablecoin

Un stablecoin avec des revenus exponentiel !

L’annonce suscite autant d’enthousiasme que d’inquiétude, selon la perspective adoptée. Cette nouvelle aventure a officiellement commencé le 19 février dernier, soit il y a à peine un peu plus d’un mois et demi.

Et le protocole Ethena s’est déjà imposé parmi les leaders, ce qui ravit évidemment les détenteurs de jetons USDe.

En l’espace de quelques semaines seulement, l’application s’est hissée à la troisième place en termes de rendements, avec plus de 7,8 millions de dollars de revenus cumulés quotidiens le 14 mars.

Un pic qui n’a pas été surpassé depuis lors. Les chiffres demeurent remarquables, avec des revenus compris entre 4,5 et 5,5 millions de dollars enregistrés chaque jeudi.

Pour tirer parti de ce succès, les détenteurs de jetons USDe peuvent investir dans le sUSDe afin de bénéficier d’une partie des revenus générés par le protocole.

Ces revenus proviennent de la combinaison entre le rendement du stETH et les taux de financement, c’est-à-dire la demande d’effet de levier.

L’USDe : Une révolution dans le monde des stablecoins

Les investisseurs sont vraiment emballés par ce qui se passe. Par exemple, le PDG du projet Delphi Labs, José Maria Macedo, voit dans cet USDe « le stablecoin entièrement garanti le plus évolutif jamais créé ».

Mais il pense quand même que son modèle de fonctionnement ne pourra jamais être totalement décentralisé. Même si le projet Ethena vient tout juste d’annoncer l’intégration officielle du Bitcoin comme actif de soutien.

L’objectif est de « permettre à l’USDe d’évoluer considérablement par rapport à l’offre actuelle de 2 milliards de dollars ».

LIRE  France: Taxes, Impots et Fiscalité sur les cryptomonnaie

Il prédit que le sUSDe offrira le rendement en dollars le plus élevé en crypto à grande échelle. Et il croit que l’USDe deviendra le plus grand stablecoin en dehors de l’USDC/USDT en 2024.

Enfin, José Maria Macedo pense qu’Ethena deviendra le projet le plus générateur de revenus de tout le secteur des cryptomonnaies.

Tout ça a vraiment capté l’attention de beaucoup, même si parfois l’écosystème est plus intéressé par les rendements rapides que par les progrès technologiques.

Il faut dire que le projet Ethena est sous les projecteurs depuis un certain temps maintenant.

Ils ont réussi à récolter pas moins de 20 millions de dollars au cours des 12 derniers mois pour permettre son lancement. Ça vient de structures comme Binance Labs, Dragonfly, ainsi que des échanges comme Deribit et OKX.

La Prudence face aux Promesses : Réflexions sur la Stabilité des Projets DeFi

 

Cependant, il y a des voix qui se font entendre pour mettre en garde contre les risques liés à ces projets, surtout lorsque l’interlocuteur a vécu l’effondrement total du réseau Terra (maintenant appelé Classic) à la suite de la perte de l’ancrage (depeg) de son stablecoin algorithmique UST. Ce projet avait pourtant été présenté comme révolutionnaire par de nombreux acteurs de la crypto (peut-être un peu trop) enthousiastes.

Andre Cronje, célèbre pour ses projets tels que Yearn Finance (YFI) ou le réseau Fantom (FTM), a entrepris un examen critique de cette situation. Il se demande notamment comment un « dollar synthétique » comme l’USDe peut garantir une stabilité basée sur un marché des produits dérivés notoirement instable.

Il explique : « La théorie ici est que vous pouvez générer un montant « stable » de 1000$ en achetant 1000$ de stETH, en utilisant cela comme garantie pour ouvrir une position courte sur stETH de 1000$.

Ainsi, même si les choses vont bien maintenant (parce que le marché est positif et les taux de financement à découvert sont positifs [parce que tout le monde est heureux d’être long]), finalement cela peut tourner, le financement devient négatif, la marge/garantie est liquidée et vous vous retrouvez avec un actif non adossé. »

Son intervention va au-delà de la simple critique. Il appelle à un examen plus approfondi du réseau X (malheureusement souvent dans l’ombre) afin de dissiper les doutes légitimes et d’aider à comprendre les éventuelles erreurs.

Après avoir analysé en détail les fondamentaux du projet Ethena, Andre Cronje y voit simplement une nouvelle « loi des grands nombres », similaire au fonds BTC d’un milliard de dollars de l’UST. Cela revient à dire que « cela fonctionne jusqu’à ce que cela ne fonctionne plus. »

LIRE  Bitcoin: Une fraude à 5.6 millions de dollars !

L’analyste Bitcoin Jack répond à cette interrogation en apportant quelques éléments de réponse, tout en gardant une certaine réserve : « Une telle position neutre ne peut pas s’étendre à l’infini en raison des frictions du marché (manque de liquidité et dérapage, etc.) et l’inverse est vrai lors d’une réduction forcée d’une telle position dans des conditions de marché sous-optimales. (…)

Mais LUNA a été programmé pour échouer et ici, ce n’est pas si évident à mon avis, car les événements indésirables pourraient très bien être atténués. »

Ethena lance un airdrop 100% gratuit

Quoi qu’il en soit, le projet Ethena continue d’avancer selon son plan établi, avec le récent lancement d’un airdrop de jetons ENA le 2 avril. Cette initiative a rapidement été listée par les principales plateformes telles que Binance et KuCoin, et le succès est manifeste.

En effet, depuis son lancement, le prix du jeton ENA a déjà doublé, atteignant récemment un sommet au-dessus de 1,20 $. Pour l’instant, il semble que les revendeurs d’airdrop n’aient pas entamé l’enthousiasme entourant ce projet.

Cependant, il est important de ne pas se méprendre. Le fait d’être listé sur des plateformes qui se proclament sérieuses ne garantit plus la validité des fondamentaux d’un projet depuis longtemps, comme en témoigne le listing régulier de memecoins, où seuls les volumes sont pris en compte.

Est-ce que le projet Ethena est rentable ? Apparemment, oui… du moins pour le moment. Est-ce que son modèle de fonctionnement est durable ? Cela reste à prouver dans les mois à venir.

Toutefois, compte tenu de ses rendements actuels et de son modèle de stabilité, il est légitime d’avoir des doutes et de rester prudent, surtout dans un marché des stablecoins sous le feu des régulateurs. S’engager dans cette aventure nécessite donc une compréhension approfondie et des précautions appropriées.

Retour en haut