Comment miner du Bitcoin en 2024

L’exploitation minière de Bitcoin constitue un secteur distinct au sein de l’univers des cryptomonnaies. Il est crucial de comprendre que tous les actifs numériques ne sont pas minés, et que l’exploitation minière est devenue une activité hautement professionnelle, extrêmement concurrentielle, nécessitant des analyses préliminaires complexes pour évaluer sa rentabilité. Comment s’engager dans l’exploitation minière de Bitcoin ? Quel équipement est nécessaire ? Est-ce un investissement rentable ?

Le minage de cryptomonnaie, c’est quoi ?

À tout moment de la journée, des individus s’échangent des bitcoins depuis leurs portefeuilles respectifs. Contrairement au système financier traditionnel où votre banque vérifie si votre solde est adéquat pour une transaction, sur le réseau Bitcoin, n’importe qui peut connecter un ou plusieurs ordinateurs au réseau et entreprendre cette tâche laborieuse de vérification.

Ces ordinateurs remplissent essentiellement la même fonction de base que les banques : ils vérifient si le portefeuille émetteur était correct et s’il possédait les fonds nécessaires pour la transaction.

Chaque mineur peut ainsi proposer un nouveau bloc de transactions au réseau, comprenant toutes celles qu’il a validées. Mais comment éviter que des mineurs malveillants ne proposent des blocs invalides ?

Les mineurs doivent résoudre un problème algorithmique, effectuant d’innombrables calculs et combinaisons pour trouver la solution adéquate. La première personne à trouver la solution correcte fournit une preuve de travail, appelée « Proof of Work ».

Le réseau n’acceptera que le bloc de transactions provenant de l’ordinateur ayant prouvé avoir accompli ce travail.

Depuis son lancement, ce processus de sécurisation basé sur la blockchain est rémunéré par un nombre fixe de jetons, spécialement créés pour les mineurs. Cette récompense, sous forme de bitcoins, vise à générer un profit après avoir couvert tous les frais liés à l’activité de minage.

Étant donné la complexité de cette tâche, nécessitant l’utilisation d’ordinateurs puissants, et étant la seule méthode pour créer de nouveaux bitcoins, cette récompense revêt une importance capitale dans le bon fonctionnement de l’écosystème.

Une fois le bloc de transactions vérifié, il est ajouté aux autres blocs déjà validés et reliés au bloc précédent. C’est de là que vient le terme « blockchain » : une chaîne de blocs de transactions interconnectés.

Les différentes façons de miner du bitcoin

Avec l’évolution du temps, l’activité de minage s’est intensifiée et est devenue plus complexe. Désormais, vous devez posséder un équipement spécialisé, impliquant un investissement initial élevé, pour entreprendre l’extraction de bitcoins par soi-même.

Heureusement, il existe des pools de minage qui permettent de mutualiser les coûts, ainsi que des services de minage dans le cloud qui proposent une option plus abordable et à distance. Voici comment vous lancer dans le minage de Bitcoin !

Le Cloud Mining

Le cloud mining représente l’approche la plus simple et économique pour s’engager dans le minage de Bitcoin. Elle implique de louer la capacité de traitement et de stockage des données d’une entreprise spécialisée dans le minage de cryptomonnaies, soit par abonnement soit en acquérant un package.

Cette méthode dispense de l’achat de matériel coûteux et sophistiqué, ainsi que de la nécessité de compétences techniques pour son installation.

Les frais énergétiques sont pris en charge par l’entreprise de cloud, et sont inclus dans le coût de l’abonnement ou du package. Grâce à la mutualisation des serveurs, ces frais tendent à être moins élevés que pour une installation individuelle.

De plus, de nombreux fournisseurs investissent dans des sources d’énergie renouvelable pour alimenter leurs serveurs.

Pour commencer le cloud mining, la démarche est simple. Créer seulement un portefeuille sécurisé pour stocker vos bitcoins, si vous n’en possédez pas déjà, puis de vous inscrire sur la plateforme de votre choix en ligne.

LIRE  Crypto: Le Bitcoin dépasse la barre des 70 000 dollar !

Vous pouvez alors commencer le minage de Bitcoin immédiatement ou après quelques heures, en souscrivant à des abonnements ou en achetant des packages qui proposent une certaine puissance de traitement, en fonction de votre investissement.

Il convient de noter que cette solution est relativement récente sur le marché, donc il est essentiel de choisir avec discernement la plateforme de cloud mining.

Miner depuis chez vous à l’aide de « rig »

Si vous envisagez de pratiquer le minage de bitcoins en solitaire, que ce soit chez vous ou dans un local dédié, vous devrez investir dans un ASIC, un circuit intégré spécialement conçu pour cette activité.

Bien qu’il fût possible de miner du Bitcoin avec un ordinateur personnel au cours des premières années de la blockchain, cette méthode n’est plus viable aujourd’hui. Les coûts énergétiques seraient prohibitifs, rendant l’activité non rentable malgré les récompenses en bitcoins.

La complexité des calculs a atteint un niveau tel que vous devez disposer d’un matériel puissant capable d’effectuer un grand nombre de calculs par seconde.

Votre ASIC de minage doit hautement être efficace pour extraire des bitcoins sans entraîner une explosion de vos factures d’électricité. Cependant, les ASIC les plus performants sont également les plus coûteux à l’achat, nécessitant un investissement initial de plusieurs milliers d’euros pour acquérir un matériel de qualité.

Une fois tous ces appareils connectés à l’alimentation électrique et au routeur, ils constituent votre rig de minage.

Des configurations en ligne sont indispensables pour lancer le processus de minage. Lors du choix de votre équipement, il est primordial de tenir compte de la consommation électrique, afin d’optimiser le rapport entre la puissance de hachage et la consommation énergétique.

S’associer avec d’autres mineurs (pool de minage)

Si vous choisissez de mettre en place un dispositif de minage chez vous, il est recommandé de rejoindre un pool de minage. Cette démarche accroît vos chances de réussite tout en permettant de répartir certains coûts.

Cette approche, particulièrement adaptée aux débutants dans le domaine du minage, favorise la collaboration pour l’extraction des blocs. Son objectif principal est de simplifier le processus de minage et de répondre à sa complexité croissante.

L’adhésion à un pool de minage propose plusieurs avantages : une rapidité de traitement accrue qui accélère la découverte des blocs et la vitesse de minage, des revenus plus stables et réguliers grâce à une acceptation plus rapide des blocs.

La seule contrepartie réside évidemment dans le partage des récompenses avec tous les autres membres du pool.

pool minage bitcoin asic

La validation du processus de minage

Cependant, certaines interrogations persistent. Par exemple, si tout individu a la capacité de vérifier l’ensemble des transactions envoyées sur le réseau, comment empêcher qu’une personne malintentionnée ou simplement négligente valide des transactions qui ne devraient pas l’être ? Comment anticiper le risque de fraude ?

Pour appréhender cette problématique, il est nécessaire d’introduire un autre type de dispositif : les nœuds blockchain. Ces dispositifs, répartis au sein d’un vaste réseau pair à pair contenant une copie intégrale de la blockchain, enregistrent toutes les transactions réalisées depuis l’origine, assurant ainsi la robustesse du système. T

out comme pour les mineurs, n’importe qui peut devenir un nœud blockchain en installant le logiciel approprié et en connectant un ordinateur à Internet. Cette multitude de nœuds garantit l’intégrité de la blockchain.

Chaque fois qu’une machine de minage génère un nouveau bloc de transactions, elle l’envoie à un nœud quelconque du réseau. Celui-ci vérifie la validité du travail réalisé par le mineur, enregistre le nouveau bloc et le diffuse à ses pairs. De proche en proche, le nouveau bloc est vérifié par chaque nœud, enregistré et diffusé à travers le réseau.

Comprendre le concept la ‘Preuve de Travail’ dans le Contexte Blockchain

Dans le système de blockchain, un défi majeur se présente : la possibilité pour un mineur malveillant de générer des milliers de blocs invalides par seconde, ce qui pourrait paralyser l’ensemble du réseau en obligeant les nœuds à vérifier chaque bloc individuellement.

LIRE  Ferme de minage BTC en Norvège, le combat commence !

Pour contrer ce problème, un mécanisme astucieux appelé la « preuve de travail » ou « Proof of Work » a été développé. Il impose aux mineurs de réaliser des calculs informatiques intensifs, produisant un résultat appelé « hash » qui est ensuite inclus dans le bloc envoyé aux nœuds.

Ainsi, le bloc lui-même devient la preuve de travail, avec un identifiant contenant un nombre spécifique de zéros initiaux qui représente le nombre moyen de tentatives effectuées par le mineur pour trouver la solution.

Ce processus assure que chaque nœud puisse vérifier la validité du bloc rapidement, en se basant uniquement sur les données du bloc, sans être submergé par le volume de transactions. Cette asymétrie entre le coût de calcul et la rapidité de vérification est essentielle au bon fonctionnement de la blockchain.

Pourquoi la génération d’un bloc prend-elle toujours environ 10 minutes ?

Le protocole Bitcoin a été conçu pour garantir qu’un nouveau bloc soit généré toutes les 10 minutes approximativement, afin de permettre la synchronisation de toutes les machines du réseau. Cependant, avec l’augmentation constante de la puissance de calcul des mineurs, il serait théoriquement possible de générer des blocs plus rapidement, mettant en péril la synchronisation du réseau. Pour éviter cela, un mécanisme automatique ajuste la difficulté du problème cryptographique toutes les deux semaines environ, maintenant ainsi une moyenne de 10 minutes pour la génération d’un bloc, indépendamment de la puissance de calcul globale du réseau.

Le minage de Bitcoin rentable ou pas ?

Pour inciter les individus à utiliser leurs machines pour effectuer ces calculs coûteux nécessaires à la vérification des transactions, une récompense est offerte. Chaque mineur inclut une transaction spéciale, appelée « coinbase », dans le nouveau bloc qu’il génère. Cette transaction envoie des bitcoins nouvellement créés à l’adresse choisie par le mineur.

La récompense va au premier mineur qui résout avec succès le problème de la preuve de travail et présente un bloc valide. Cette incitation financière motive les mineurs à poursuivre leur travail malgré les coûts en temps et en ressources.

La récompense des mineurs est déterminée par le protocole Bitcoin. Depuis 2020, elle est fixée à 6,25 bitcoins par bloc et diminue de moitié environ tous les 4 ans. En suivant ce rythme, le total des bitcoins en circulation atteindra environ 21 millions d’unités vers l’année 2140. Ainsi, la création monétaire sur le réseau Bitcoin est entièrement destinée à rémunérer les mineurs pour leur travail.

À mesure que la création monétaire devient plus rare, l’incitation pour les mineurs à poursuivre leurs activités diminue, ce qui pourrait compromettre la sécurité du réseau. Pour pallier cette éventualité, le protocole Bitcoin envisage une deuxième source de revenus pour les mineurs : une commission prélevée sur chaque transaction qu’ils traitent. Cette forme de rémunération deviendra d’autant plus significative à mesure que la création monétaire baisse.

Est-il rentable de miner du Bitcoin ? Comment procéder ?

Pour débuter dans le minage de Bitcoin, il est essentiel d’installer un logiciel sur un ordinateur. Ce logiciel utilisera le processeur, la carte graphique, ou les deux, pour résoudre les problèmes cryptographiques inhérents au processus de minage.

La puissance de l’ordinateur est directement proportionnelle à sa capacité de minage, ce qui augmente les chances de résoudre les problèmes posés. Une autre option est d’opter pour le cloud mining, comme évoqué précédemment.

Dans les deux cas, calculer la rentabilité du minage peut s’avérer complexe. Considérons le coût initial du matériel, le prix de l’électricité, les frais d’abonnement ou les packages proposés par les solutions cloud, le cours de la cryptomonnaie minée, et même le temps investi dans la configuration de l’ensemble du dispositif.

Maîtriser la Difficulté du Minage pour Optimiser la Rentabilité

Avec une difficulté de minage croissante et des capacités de calcul en constante évolution, les frais liés au minage ont également augmenté. Ceci a rendu la rentabilité de plus en plus difficile à atteindre, ce qui a contribué à la professionnalisation rapide de cette activité.

Les cryptomonnaies majeures sont devenues trop complexes à miner pour les particuliers. Si cela pouvait être rentable et simple au début de l’aventure Bitcoin en 2009 ou 2010, ce n’est plus le cas aujourd’hui. L’introduction des ASIC dès 2013 a changé la donne. Ces machines spécialisées sont bien plus efficaces et rentables que les ordinateurs traditionnels, mais nécessitent un investissement initial conséquent.

LIRE  Bitcoin: Jack Dorsey va acheter du Btc tout les mois !

L’écosystème du minage a évolué et aujourd’hui, les crypto-actifs comme le Bitcoin sont trop difficiles à miner pour un individu isolé. Ce secteur s’est professionnalisé et est devenu extrêmement concurrentiel. Les principaux acteurs sont souvent des entrepreneurs qui investissent dans d’immenses installations comprenant des milliers d’ASIC, consommant ainsi autant d’électricité qu’une petite ville.

Diverses méthodes pour continuer à tirer des bénéfices du minage

Malgré tout, un individu a toujours la possibilité de s’adonner au minage de cryptomonnaies et d’en retirer des profits, notamment grâce aux pools de minage. Ces plateformes en ligne permettent de connecter son équipement de minage et de partager à la fois la difficulté et les gains avec d’autres participants du marché. Cependant, il est peu probable de réaliser des gains substantiels, étant donné la complexité de ce marché et les dépenses engagées, notamment pour l’électricité nécessaire au fonctionnement des machines.

Même avec des conditions de minage favorables, les 10 à 12 premiers mois sont généralement consacrés au remboursement du matériel avant de commencer à réaliser des bénéfices. Il est alors légitime de se demander s’il n’aurait pas été plus rentable d’acheter simplement du bitcoin ou de l’ETH et de les conserver sur la même période, ce qui est souvent le cas.

La question de l’empreinte énergétique du minage

Le Proof of Work joue un rôle crucial en assurant l’intégrité des transactions sans recourir à un tiers de confiance tel qu’une banque. Cependant, à grande échelle, il nécessite une puissance de calcul monumentale et, bien sûr, une quantité importante d’électricité, posant ainsi un problème environnemental. C’est pourquoi le Proof of Work est de plus en plus critiqué.

Cependant, il convient de noter que l’époque où les fermes de serveurs Bitcoin fonctionnaient principalement au charbon chinois est révolue, et que de plus en plus d’électricité utilisée dans le minage provient de sources renouvelables. Selon le Bitcoin Mining Council, le secteur minier du Bitcoin était durable à hauteur de 63,1% au premier semestre 2023 ! De plus, des alternatives au Proof of Work émergent, telles que la « preuve d’enjeu » utilisée par la blockchain Ethereum, ou encore la « preuve d’espace » qui privilégie le stockage plutôt que la puissance de calcul.

bitcoin energie planete environnement

Les risques de centralisation

Satoshi Nakamoto a créé Bitcoin dans le but de décentraliser la monnaie. Cependant, la centralisation du minage entre les mains d’un petit nombre d’entreprises est souvent critiquée comme étant un danger majeur pour la sécurité et la stabilité du réseau Bitcoin.

Toutefois, il convient de nuancer cette position : bien que les grands acteurs du minage puissent s’unir pour annuler certaines transactions, une telle action serait détectée par l’ensemble des utilisateurs et aurait des conséquences désastreuses pour la communauté, y compris les mineurs eux-mêmes.

Conclusion

Si par le passé, investir dans du matériel informatique pour le minage pouvait être rentable pour un individu, cette option est désormais très difficile à maintenir en raison de la présence de professionnels saturant le marché avec leur puissance de calcul colossale.

Il semble bien plus avantageux d’investir directement dans les cryptomonnaies, dont la valeur peut rapidement évoluer et proposer des gains bien plus significatifs que le minage.

Si vous souhaitez contribuer à la sécurisation d’une blockchain en échange de récompenses sans les contraintes du minage, le staking pourrait être une alternative intéressante.

Retour en haut