Binance: CZ condamné à 3 ans de prison ?

Même après plusieurs mois, le monde de la cryptomonnaie reste fortement marqué par la récente amende record infligée à Binance par le Department of Justice (DoJ), totalisant 4,3 milliards de dollars.

Bien que la plateforme ait accepté de payer cette pénalité conséquente, son fondateur et ancien PDG, Changpeng « CZ » Zhao, a également été contraint de démissionner. Depuis novembre 2023, il est même tenu de demeurer aux États-Unis en attendant son procès, qui approche rapidement.

Le sort de l’ex-dirigeant de Binance demeure incertain, malgré ses offres de cautionnement de plusieurs milliards de dollars, les autorités américaines refusent de lui accorder la moindre autorisation de quitter le territoire.

Son jugement, initialement prévu en février, a été reporté à ce mardi 30 avril 2024, prolongeant ainsi son séjour forcé aux États-Unis de deux mois supplémentaires.

Selon des rapports, les procureurs du Department of Justice envisagent une peine de prison de 36 mois pour CZ, dépassant ainsi les recommandations initiales. Cette proposition dépasse largement la peine maximale de 18 mois de prison initialement envisagée.

Les avocats de Changpeng Zhao soutiennent une approche plus clémente, plaidant pour une simple mise à l’épreuve sans incarcération. Ils mettent en avant les efforts de leur client pour coopérer avec les autorités et pour régler les accusations portées contre lui.

En avril dernier, CZ a de nouveau présenté ses excuses dans une lettre adressée au juge Richard A. Jones de la Cour du district Ouest de Washington. Il a reconnu ses erreurs et exprimé ses regrets pour ne pas avoir mis en place les mesures de conformité nécessaires chez Binance dès le début.

LIRE  Hausse du Bitcoin au Salvdor les habitants se frottent les mains !

En plus de la lettre de Changpeng Zhao, le dossier contient également 161 lettres de soutien, plaidant en faveur d’une approche indulgente de la part du tribunal.

Cette attitude contraste avec celle de Sam Bankma-Fried (SBF) de FTX, qui a maintenu son innocence malgré les preuves accablantes. Il est à noter que, tandis que le DoJ n’a requis que 40 ou 50 ans de prison contre SBF, pour Changpeng Zhao, cette même institution propose une peine deux fois supérieure à celle recommandée par les directives fédérales.

Retour en haut