Anti Crypto : Joe Biden veut tuer la crypto ?

En ces temps de campagne électorale aux États-Unis, les sujets brûlants se multiplient, de Taïwan à la Chine, en passant par l’Ukraine, Israël et la bande de Gaza, sans oublier le mouvement des étudiants et la situation économique.

Cependant, ce sont les cryptomonnaies, avec en tête Bitcoin & Co, qui dominent actuellement les discussions dans le monde médiatique et cryptographique outre-Atlantique.

Les récentes déclarations de Donald Trump en faveur des cryptos sont-elles authentiques ? Joe Biden cherche-t-il véritablement à étouffer l’essor du Web3 aux États-Unis ?

L’issue de ces élections aura-t-elle un impact majeur sur ce secteur en plein essor ? Charles Hoskinson, notre témoin du jour, ne mâche pas ses mots : selon lui, l’administration Biden est résolue à « anéantir l’industrie » cryptographique. Des paroles qui reflètent soit la frustration, soit les stratégies de campagne d’un homme engagé.

Selon le Fondateur de Cardano, la Maison-Blanche Use de Coups Bas

 

Le fondateur de Cardano, connu pour son jeton ADA, a récemment exprimé ses opinions le 9 mai dernier via son compte X, critiquant vivement la politique crypto de l’administration Biden depuis son arrivée à la Maison-Blanche.

Pour lui, le gouvernement américain, dans une action coordonnée, a cherché à anéantir l’industrie des cryptomonnaies aux États-Unis, une intention qu’il estime sans équivoque.

Il a énuméré plusieurs faits illustrant cette politique préjudiciable au secteur, notamment la restriction des services bancaires pour certaines entreprises minières américaines et l’approche offensive, voire agressive, de la Securities and Exchange Commission (SEC).

De plus, Charles Hoskinson a critiqué une récente annonce de la présidence selon laquelle Joe Biden opposerait son veto à toute mesure législative visant à assouplir la réglementation des cryptomonnaies dans le pays. À noter qu’un groupe parlementaire transpartisan œuvre actuellement pour assouplir le cadre réglementaire des cryptoactifs aux États-Unis.

LIRE  Stablecoin Tether: Trafic et Blanchiement d'argent en USDT ?

Pendant ce temps, le candidat Trump cherche à gagner la faveur des électeurs crypto-américains.

 

Patrick McHenry et Maxine Waters dirigent une coalition restreinte de sénateurs et de représentants américains engagés à réformer la législation du secteur. Cependant, leurs efforts sont contrecarrés par la Maison-Blanche, qui s’oppose fermement à toute modification de la directive SAB 121, limitant ainsi le pouvoir de la SEC.

L’administration Biden, en défendant fermement Gary Gensler et la SEC, affirme vouloir protéger les investisseurs sur les marchés des cryptoactifs et préserver la stabilité du système financier global. Cependant, cet argument est rejeté par Charles Hoskinson, qui estime que soutenir Biden revient à s’opposer à l’industrie américaine des cryptomonnaies dans ces circonstances.

Il critique le fait que Washington protège la SEC et son approche dépassée des marchés financiers. Selon lui, le régulateur cherche à réglementer une nouvelle classe d’actifs financiers émergente en s’appuyant sur des textes datant du siècle dernier !

Il déclare : « Il est totalement absurde de penser que le Securities Exchange Act, adopté en 1933, puisse suffire à réguler la cryptomonnaie 90 ans plus tard ! » Il pointe ainsi du doigt le gouvernement, mettant en avant des pays comme Singapour, Dubaï ou la Suisse, qui ont réussi à attirer des milliers d’entreprises grâce à une politique plus raisonnable en la matière.

Certains auditeurs ont argumenté qu’il n’était pas forcément préférable sous l’administration de Donald Trump, mais le dirigeant de Cardano ne partage pas cet avis.

Bien que les années Trump aient été parfois tumultueuses pour le secteur, il estime que le « Président Trump a surtout négligé l’industrie, tandis que le Président Biden semble vouloir l’étouffer ».

LIRE  Crypto: Swissborg choisie la blockchain Solana

Cette perception des événements appartient à Charles Hoskinson, mais une chose est sûre : le candidat Trump a changé de ton et ne fait désormais plus abstraction du secteur crypto américain. Il lui adresse même des signaux positifs.

Retour en haut